Style & Savoir-Faire

Mystères du meuble tibétain

Un mobilier solide et rustique de conception

Les meubles traditionnels tibétains sont de conception rustique du point de vue de leur charpente et de leur construction. Contrairement à la tradition chinoise d’utilisation de bois durs et précieux, les meubles tibétains sont généralement faits de bois tendres tels que le cyprès et toutes sortes de pins ou le bois de peuplier, car les forêts sont rares au Tibet. Pour pallier cette rareté, beaucoup de meubles sont constitués d’éléments récupérés de meubles anciens réutilisés.

Dans les régions orientales du Kham, au contact de la Chine, on peut trouver des meubles en bois durs à l’assemblage plus sophistiqué, sans fers de renforcement. Au XVIIIème siècle, sous influence chinoise, l’apparition d’armoires selon des procédés d’assemblage en cadres et panneaux tend à remplacer les coffres.

Des procédés de fabrication traditionnels

La finition des meubles tibétains est généralement grossière, en particulier à l’intérieur du meuble et où on peut souvent déceler les traces des outils de façonnage utilisés. Les jointures sont rudimentaires, avec l’usage de clous et de fers de renforcement décoratifs aux angles des coffres, meubles les plus fréquents. L’assemblage fait par tenons (saillants maintenus avec des chevilles) et mortaise assure une solidité du meuble à toute épreuve, pouvant affronter le transport par yaks et chevaux des populations nomades. Le système de charnières est également des plus simples, fait de chevilles glissant dans des encoches.

Les Tibétains ont l’habitude de réparer les meubles anciens, aussi voit-on souvent des pièces de renforcement rajoutées.

Une finition d’une grande richesse picturale

Les techniques et les procédés de fabrication des meubles tibétains datant de plus de mille ans ont souvent été importés d’Inde, du Népal et de Chine, similaires dans leur concept à ceux utilisés pour les Thangka et les peintures murales.

La surface du meuble est d’abord enduite d’une couche faite d’une mixture d’argile et de gomme, de tissu ou de cuir, permettant l’application de peintures naturelles. Les couleurs les plus répandues sont le vert malachite, le bleu foncé des azurites, le rouge profond du cinabre, l’orange du réalgar, le jaune de l’orpiment, le blanc de la craie et le noir de la suie. La finition est parfaite par l’application de laque traditionnelle.

Parfois, le meuble tibétain est enrichi de parties sculptées, augmentant sa valeur décorative et son caractère ethnique.

Des motifs inspirés correspondant à des modèles établis

Les motifs des meubles tibétains sont souvent inspirés de dessins reproduits sur des textiles, les premiers meubles utilisés étant des coffres eux-mêmes recouverts de tissus ou de cuir décorés.

Cela peut être des assemblages géométriques de cercles et de carrés (kedi) aux contours de brocards, l’intérieur des formes étant composé d’autres motifs géométriques ou de décors aux motifs floraux ou végétaux : vigne, pivoines, lotus, fleurs stylisées inspirées des dessins de porcelaines chinoises.

Les motifs ont souvent des significations religieuses : pierres précieuses entourées de flammes, correspondant à des offrandes dans les religions Bön et bouddhiques ; triples gemmes, représentant les trois composantes de la société bouddhiste : le Bouddha, l’enseignement bouddhique (Dharma) et la communauté bouddhiste (Sangha) ; Disque comportant quatre virgules allongées de quatre couleurs, rouge, jaune, vert et bleu, représentant les quatre éléments pour les bouddhistes : feu, terre, air et eau ;

Les huit objets précieux de la tradition tibétaine sont également un thème récurrent: fleur de lotus représentant pureté et lumière ; la roue du Dharma représentant l’enseignement bouddhique ; le nœud sans fin représentant l’infini et l’indivisible, la compassion et la sagesse ; la conque, représentant la promulgation de l’enseignement, le parasol représentant protection et statut royal ; la paire de poissons représentant bonne fortune et abondance ; la bannière victorieuse représentant la victoire de l’enseignement bouddhique ; le vase d’abondance représentant bonne fortune, abondance et élixir d’immortalité.

Des thèmes traditionnels parfois mâtinés d’influence chinoise

La Swastika, symbole de bon augure en religion Bön et bouddhiste, est souvent associé au caractère chinois Shou (寿), signifiant longévité.

Sous l’influence chinoise s’est aussi développée l’apparition sur les meubles tibétains de motifs appartenant plus spécifiquement à cette culture, tels que les huit objets précieux chinois, symboles de richesse, de force, de pouvoir, d’autorité ou de bonne fortune, tels que : lingots d’or, pièces de monnaie, cornes de rhinocéros et animaux plus ou moins mythiques : tigre, léopard des neiges, dragon, lion des neiges, daim, phénix, paon et papillon.

Notre sélection de meubles tibétains

Pour réhausser votre intérieur d'une tâche de couleur empreinte de mystère

Cabinet de Kang Tibétain

Cabinet de Kang Tibétain

Meuble peint tibétain ancien se posant sur le "kang". Le kang est un espace de vie surélevé...
Il n'y a pas assez de produits en stock.
Cabinet de Kang Tibétain

Cabinet de Kang Tibétain

Meuble peint tibétain ancien se posant sur le "kang". Le kang est un espace de vie surélevé...
Prix 985,00 €
Cabinet de Kang Tibétain

Cabinet de Kang Tibétain

Meuble peint tibétain ancien se posant sur le "kang". Le kang est un espace de vie surélevé et...
Prix 1 168,00 €
Cabinet d'Apothicaire Tibétain

Cabinet d'Apothicaire Tibétain

Cabinet de pharmacie tibétain peint et décoré de daims, animal porte-bonheur et signe de...
Il n'y a pas assez de produits en stock.
HHH

Cabinet Tibétain d'époque Qing

Rare meuble ancien tibétain richement décoré, âgé d'environ 120 ans (correspondant à l'époque...
Il n'y a pas assez de produits en stock.
Autel du Gansu d'époque Qing

Autel du Gansu d'époque Qing

Ce meuble est un rare ancien autel domestique d’époque Qing, datant d’environ 200 ans,...
Prix 2 670,00 €