Bijoux Miao

L'ornementation Miao

Bijoux Ethniques Miao en Argent & Broderies

Porter un bijou Miao n'est pas seulement le choix de l'élégance ethnique alliant la simplicité de l'argent à la chaleur des couleurs chaudes des broderies, c'est aussi porter en soi un symbole de vie et d'espérance

Les bijoux et ornements en argent des Miao sont des symboles totémiques portés à même le corps. Ces ornements ont germé et pris naissance très tôt dans la société lors d’activités chamaniques, d’abord sous la dynastie Han, puis ont mûri sous les Tang et ont connu leur summum de richesse sous les Ming et les Qing, tout en perdurant jusqu’à l’époque moderne. Pour chaque branche du peuple Miao, pour chaque famille Miao, l’ornement en argent est un facteur d’identification ethnique. Les Miao vénèrent leur ornement d’argent comme un objet de culte, symbole bénéfique à toute période de la vie, naissance, mariage, gage d’amour apportant bonheur et prospérité.

Les styles des ornemets et bijoux en argent que portent chaque génération, chaque région, chaque âge, chaque sexe sont tous différents les uns des autres. Les motifs brodés ou ciselés dans l’argent varient, chacun d’entre eux possède derrière lui une histoire propre transmettant une légende émouvante. Le papillon est le totem dont est issu le peuple Miao, les poissons annoncent fertilité et prospérité, la lune apporte sa bénédiction, la représentation des tambours symbolise le soleil et les tourbillons l’origine de l’univers.

L’argent pur se fait hélas de plus en plus rare, et pour pallier ce manque la plupart des bijoux sont maintenant réalisés en « argent Miao ». « L’argent Miao » n’est pas de l’argent pur, mais un alliage de plusieurs métaux, cuivre et nickel, dans lequel la proportion d’argent proprement dit peut même être faible. Il est utilisé traditionnellement pour la confection des bijoux et des parures féminines.

Tout le travail de l’argent réalisé par les artisans Miao est purement exécuté main. Les objets réalisés ont une texture et une résistance uniques, leur conception complexe et flexible nécessite toute l’intelligence de l'artisan et une grande adresse manuelle, un travail équivalent à la machine ne peut pas être comparé et aucun procédé mécanique ne peut parvenir au même degré de perfection. L’orfèvre ne dispose d’aucun modèle pour sculpter son œuvre, son artisanat se fige dans son cœur et compte sur l’habileté de sa main. Exécuté avec trop de force, le ciseleur perce aisément sa pièce, la main pas assez ferme et le motif rêvé ne peut pas ressortir ; c’est ainsi que l’on peut tester la dextérité du maître artisan et s’assurer de sa maturité.